S’essayer au street-art sur des cubes, customiser son éventail, peindre des azulejos en céramique, réaliser un spectacle de marionnettes … Retrouvez tous les challenges artistiques de Séville ici !

CUBO DE RUBIK =>  Street-art

Le graff tel qu’on le connaît aujourd’hui vient de NY. D’abord une manière de marquer le territoire de sa bande, il devient petit à petit une forme d’art urbain illégal. Le street art est une forme d’expression qui donne une sensation de puissance à ses créateurs – que d’autres exprimeraient autrement – d’ailleurs seulement 20% des street artistes sont des femmes !

Aux côtés de Virginia et Paola, deux artistes sévillanes, les Popeuses ont appris à graffer comme des pros pour créer une oeuvre collective, devant la galerie DIWAP, sur des cubes à 6 faces. Autant de combinaisons possibles que de cubes et de faces ! Un vrai Rubik’s cube.
http://diwapimagen.com

 

RETROSPECTIVE => Créer des portraits selon le style Luis Gordillo

Luis Gordillo est l’une des principales figures de l’art abstrait en Espagne. Fasciné par les séries, la répétition, il en fait son outil de composition fétiche. Cette année, le Centre d’Art Contemporain de Séville propose une rétrospective complète de l’artiste. Ça tombe PILE pendant Pop In Séville !

Une fois n’est pas coutume, on a demandé aux participantes de copier sciemment le style Luis Gordillo. Promis, personne n’est venu les attaquer pour non respect de la propriété intellectuelle. 

www.diwapimagen.com

www.caac.es

 

PAS TOUCHE, C’EST LE MIEN ! => Customisation d’éventails

Chez Pop In, on bien aime l’idée que les participantes ramènent dans leurs bagages un petit quelque chose customisé par leurs soins. Un souvenir qui leur rappelle l’édition qu’elles viennent de vivre. Et quand on pense à Séville, on pense au soleil et à la chaleur. Qui dit chaleur dit… Eventail ! C’est l’accessoire INDISPENSABLE de toutes les femmes espagnoles. L’objet indétrônable depuis des décennies. On a laissé les filles entre les mains de Tina, qui leur a montré comment faire de leur éventail un accessoire à leur image. A bien réfléchir, car elles l’auront encore dans 10 ans !

Le lieu du challeng : la boutique Montana : LA référence mondiale en matière de bombes pour tagguer. Ne soyez pas surprises si vous voyez débarquer Banksy.

 www.mtnsevilla.com

www.analangeheldt.com

 

BOUE BLEUE => Confection d’azulejos

Triana est le quartier ouest de Séville, qui borde le Guadalquivir. Entre le XVème et le XVIème siècle, l’Espagne prospère et le port de Séville fourmille d’activités. Au milieu des bateliers, des pêcheurs et des savonneries, on trouve les céramistes. C’est là que sont fabriqués les fameux « azulejos » qui donnent aux villes andalouses tout leur charme.

Antonio et Paula étaient copains de fac et se sont retrouvés. Lui, anthroplogue/historien, elle céramiste. Ils se sont associés pour créer une structure de valorisation du quartier de Triana et du travail des artisans céramistes.

 www.barroazul.es

 

EL BARBERO => Marionnettes

La première quinzaine de mai, Séville s’anime et accueille un des plus grands festival de títeres. Depuis des années, Jesualdo ne manque ce rendez-vous pour rien au monde. Si Gepetto avait un fils unique, Jesualdo est le papa de nombreuses marionnettes. Le challenge ? Se lancer dans un remake du Barbier de Séville, de Pulp Fiction ou du conte du torrero amoureux de son taureau.

Endroit très sympa, le Pasaje Mallol  – et plus globalement le complexe du Pelicano – est un lieu où plein d’artistes se côtoient (ébénistes, ferronniers, flamencos, un inventeur fou, un cirque etc.)

www.barrioabierto.es/la-pajara/

www.teatrodelasmaravillas.es

www.buhoymaravillas.es

 

COMPAS => Rythme tapé dans les mains

Une légende court selon laquelle les Français n’auraient pas le sens du rythme. C’est vrai qu’en général, on est beaucoup moins à l’aise que nos voisins hispaniques. A Pop In Séville, on a décidé d’y remédier. Pour que nos Popeuses ne soient plus jamais en décalage pour taper dans leurs mains sur les musiques latines.

Au sein de l’Instituto Andaluz Del Flamenco, l’association Cristina Hereen promeut les chanteurs de flamenco à travers le monde. Avec eux, les filles se sont essayées avec succès à l’art du compas, le rythme tapé dans les mains sur le tango ou le flamenco. Olé !

www.aaiicc.es

www.flamencoheeren.com

 

Pour découvrir comment les filles ont analysé leur thème astral et mimé des expressions espagnoles, tous les challenges CULTURE, c’est par ici !!