Prochain arrêt, Téhéran.

Partager sur FacebookPartager sur Twitter

Prochain arrêt, Téhéran.

En plein coeur de 15ème arrondissement, une rue vous plonge dans l’univers de Marjane Satrapi. La rue des Entrepreneurs (avouez qu’il y a plus exotique comme nom) constitue à elle seule le « Petit Téhéran » de Paris.

So Many Paris vous donne ses bonnes adresses : 

Les épiceries

Eskan, Sepide, Bazartache, pas facile d’en recommander une plus que les autres : sur quelques mètres vous n’avez que l’embarras du choix. Les trois épiceries iraniennes qui occupent respectivement les n° 62 bis, 62 ter et 72 de la rue des Entrepreneurs ne se font pas vraiment concurrence. Elles proposent chacune une sélection complémentaire de spécialités persanes et de produits moyen-orientaux plus traditionnels. C’est là qu’il faut aller si vous voulez cuisiner de bons koukous – les délicieuses galettes aux oeufs bourrées d’herbes aromatiques – 

Profitez de vos emplettes pour goûter aux figues jaunes iraniennes séchées : coupées en morceaux avec un peu de fromage blanc et de miel, c’est un régal.

Ne manquez pas non plus le pain barbari qui sort tous chaud des journaux de l’épicerie Sépide, tous les jours à partir de 16h.

 

Les restaurants 

Mazeh

Le premier restaurant iranien à s’être implanté rue des Entrepreneurs est le traiteur Mazeh, dans les années 80. Près de trente ans plus tard, Mazeh est la référence des traiteurs iraniens à Paris, mêlant recettes traditionnelles et inspirations françaises. Le riz au safran est un régal ! Des plats délicieux, des riz parfumés à la griotte ou au safran, des brochettes marinées d’agneau, ou des ragoûts parfumés aux herbes… Miam.

Ce n’est pas un hasard si Mazeh est le restaurant préféré de Marjane Satrapi !

 

Koukou

Le restaurant Koukou donne plutôt dans le style cantine, avec tables en plastique et nappes en papier. Le concept: on choisit son riz (au safran, aux lentilles, aux raisins…) et sa viande en sauce (poulet, agneau…) pour composer son propre plat. Sympa et roboratif!

 

Cheminée

Sur le trottoir d’en face le restaurant Cheminée est tenu par l’épouse du propriétaire de l’épicerie Sepide. De 15h à 18h30, le restaurant se transforme en salon de thé et propose des pâtisseries iraniennes faites maison. Le cadre est un peu plus traditionnel que chez les autres restaurants iraniens de la rue des Entrepreneurs, et la carte est là aussi composée de brochettes marinées, de soupes et de ragoûts mijotés. Goûtez au dough, une boisson salée à base de yaourt, un peu surprenante mais à tester !

 

Perchiana

Pour finir, au bout de la rue des Entrepreneurs, à l’angle de la rue Mademoiselle, se trouve Perchiana, tout petit restaurant proposant des spécialités persanes ou venues des régions qui bordent la mer Caspienne. Les habitués viennent y manger pour pas cher un très bon chelo-kabbab (riz accompagné de brochettes) et y siroter un dough.

 

La tradition à piquer aux Iraniens

Le taarof en Iran est la courtoisie appuyée. C’est le langage de la politesse et de la louange en Persan. Une règle de vie qu’on adore. Le principe est simple : quand on est invité par quelqu’un, on doit toujours refuser deux fois et accepter seulement à la troisième invitation. De la même manière, lorsqu’on invite quelqu’un, il faut insister jusqu’à ce qu’il accepte. 

Un règle qui permet d’être sûr que l’invitation est réellement voulue des deux côtés :-)

 

Pour lire l’article de So Many Paris en entier, cliquez ici.

Si vous avez envie de découvrir plus d’adresses exotiques à Paris, rejoignez les globe-trotters du Jetlags Paris le 22 avril. Par ici l’embarquement.