Les Pop In de l’année arrivent. Vous avez vos billets d’avion, votre logement, votre guide. Tout est prêt, mais vous ?
Un Pop In, ça se prépare. Pour passer une journée inoubliable et faire plein de challenges, lisez attentivement ce qui suit. Résultats garantis.

 

1/ Etre sur la même longueur d’onde que sa coéquipière et/ou se compléter

On ne le dira jamais assez. C’est PRIMORDIAL. Tout d’abord parce que si l’une veut courir et que l’autre veut faire Pop In à la coule (glou glou), autant s’être parlé avant ; et deuxièmement parce qu’un Pop In ne dure “que” 8 heures, il faut donc profiter de chaque instant.
Ça peut être l’aventure qui va vous souder ad vitam æternam.

À vous deux, idéalement il faut :
=> savoir vous orienter par rapport au soleil – ou à défaut, lire une carte.
=> savoir résoudre des énigmes – ou à défaut, avoir la tchatche pour que les autres équipes vous refilent les solutions
=> vous compléter : « Elle c’est la tête, moi c’est les jambes », sans doute le meilleur adage de popeuse.

 

2/ Ressortir sa trousse d’écolière

Pour faire le plus de challenges possible, il a été statistiquement démontré qu’il vaut mieux prendre le temps de résoudre le plus d’énigmes possible dès le départ. Une notice explicative de la résolution d’énigme est disponible ici
Pensez donc à emporter dans vos bagages le nécessaire de l’écolière modèle : stylos, feutres, crayons, stabilos, compas (pour trianguler si vous êtes perdues)(on plaisante)…
Cela vous permettra d’être encore plus efficaces face à votre sacrosaint roadbook et d’optimiser vos déplacements dans la ville en marquant le lieu et la catégorie des challenges sur votre carte. Conseil d’expertes !

 

3/ Baragouiner des mots essentiels

Faute de vocabulaire autochtone suffisant, vous tentez de vous faire comprendre à grand renfort de bras et mimiques. Il y a un risque pour que vous effrayiez votre proie plutôt que réveilliez l’empathie, ou ayez des difficultés à convaincre un automobiliste de vous amener à votre challenge suivant.
La bonne attitude à adopter : réviser votre vocabulaire et mémoriser tous les mots qui vous seront utiles : “bonjour / je veux aller à… / merci de nous sauver / non, ce n’est pas un marathon, on a le droit de faire du stop / je peux vous faire un bisou ?”
Vous gagnerez un temps fou dans vos négociations.
Pour vous faciliter la tache, nous glanons çà et là des expressions locales, compilées dans notre Cityguide et disponible sur notre site internet quelques jours avant l’événement.

 

4/ Faire des réserves

Tellement prises par la course le jour J, vous en oubliez souvent de manger le midi. Erreur. Le coup de pompe de mi-journée arrive inévitablement et vous laisse sur le carreau lors d’une descente en rappel vertigineuse.
Comme l’ours avant l’hiver, pensez à faire des réserves : ne lésinez pas sur la double ration au déjeuner, le chocolat, les gâteaux.
Pensez aussi à passer par le point de ravitaillement Pop In à tout moment de la journée !

 

5/ Se préparer à faire face à toute éventualité

Une ampoule sur le petit orteil, une dispute pour savoir qui fera le challenge extrême, la baisse de régime de votre coéquipière, une énigme insolvable… Sur un Pop In, tout peut arriver. Vous devez partir avec un moral d’acier et prendre du recul pour faire face à toutes les situations !
Mais ne vous inquiétez pas, c’est surtout 95% de rigolade et d’adrénaline.

A très vite aventurières intrépides !!

 

Tout compris ? Envie de passer à l’étape suivante en devenant une crack de la résolution d’énigmes ?

>> CLIQUEZ ICI !! <<