Le portrait de Marine, popeuse au top, grande curieuse et voyageuse dans l’âme

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Marine et j’ai 29 ans.
J’ai grandi en Corse puis j’ai pris le large il y a 6 ans direction les eaux africaines pour travailler dans le milieu de l’or noir.

Ton signe distinctif ? Ce qui te rend originale ?

On l’a entendue, on l’a critiquée, on l’a trouvée différente on l’a
finalement complimentée …. c’est ma voix ! Plutôt grave, parfois
autoritaire, mais la plupart du temps enjouée. Elle ne sert qu’à diriger
tous les défis que j’essaye de relever. Ça c’est pour le côté perso.
Au niveau professionnel, c’est peu commun car je travaille sur un
bateau en mer 6 mois de l’année.

La ville qui te ressemble le plus ?

Impossible d’en choisir une mais je me retrouve dans le top 3 suivant :
– Bombay pour le bruit, les odeurs et les couleurs
– Solitaire (un village en Namibie) pour son côté sauvage ancien et
bout du monde
– La Havane pour les sourires des cubains et la musique des rues

Combien de Pop In à ton actif ?

Deux et c’est trop peu !
Le premier en 2014 à Nice avec ma mère, le second à Nantes en 2015
avec une copine et le 3ème cette année à Hambourg où je retrouve des
popeuses de Nice.
Pop in the City c’est définitivement des défis et des rencontres !

Une technique imparable pour gagner la course (promis, on ne dira rien) !

Avoir toujours un paquet de carambars (ou des petits Lu) sur soi pour
soudoyer les équipes adverses et penser sur les longues distances à louer les vélos de la ville pour s’économiser un peu.
Mais surtout former un binôme rayonnant pour attirer la sympathie des passants.

Quand il n’y a pas de Pop In, que fais-tu pour de défouler ?

Je me fixe des objectifs et parfois à la limite du réalisable dans le
temps imparti. Le plus grand à ce jour reste le rallye des Gazelles préparé en 6 mois, et le plus récent le marathon de Paris couru en 4… heures !
Et plus régulièrement du ski, hiver comme été – elle est pas mal la Corse pour ça.

La personne avec qui tu rêverais de faire un Pop In ?

Une Valérie Lemercier, lunaire mais tellement surprenante.

Ce que tu fais pour changer (un peu ?) le monde ?

Je me tiens informée.
Je considère la curiosité comme une grande qualité (malgré ce que l’on
peut en dire) je porte en moi celle du monde et celle des autres, ce
qui n’est pas une évidence pour tout le monde aujourd’hui.

 

Voir le portrait de Claude et Maud