POP IN LISBOA : PREMIERE SEMAINE D’ACTION

Partager sur FacebookPartager sur Twitter

De la belle gamelle évitée de justesse sur les pavés, des portugais sous le charme, aux déjeuners en terrasse au mois de décembre… On vous livre quelques infos sur la première semaine de découverte d’Aurélie et Marine – nos deux créatrices de course confirmées ! – à Lisbonne.

Avec plusieurs éditions au compteur, Marine et Aurélie sont un peu comme de vieux explorateurs : l’aéroport d’Orly est la station où elles changent de moyen de transport pour aller au bureau, et tels des chiens truffés surentraînés, elles flairent rapidement les meilleurs plans de leur ville d’arrivée.

 

Cependant, tout n’a pas commencé sous les meilleurs auspices à Lisbonne. En effet, en temps normal un vol pour Lisbonne depuis Paris dure 2h30. Là, Aurélie et Marine ont mis 6h pour rejoindre la capitale portugaise à cause d’un épais brouillard à destination. Il faut avouer qu’elles ont au début cru à une abracadabrante excuse de la compagnie aérienne (façon “Un cerf-volant est coincé dans un catener, notre train subit un retard de 2h30”). Mais après avoir tourné autour de Lisbonne pendant un bon bout de temps, leur avion a du atterrir à Faro pour éviter la panne de carburant.
Les filles pensaient que le pire était derrière elles. Mais… pourtant habituées au voyage, elles ont opté pour – nous-même ne nous expliquons toujours pas cette erreur de débutante – elles ont opté pour des valises à roulettes méga lourdes pour aller à Lisbonne – ville aux rues pavées et dont la réputation San Franciscoesque.
Et en dessert, pour se challenger jusqu’au bout : hôtel dans la rue la plus bruyante de tout Lisbonne ? Check.

 

“Il est un peu négatif cet article, non ? On dirait qu’elles n’aiment pas la ville…” Tada.
Un déjeuner en terrasse au soleil avec vue sur la Tage (le fleuve) les a vite réconciliées avec la ville.
Leurs coups de coeur ?
Le tramway, véritable machine à remonter le temps : des trajets pittoresques, scotchées derrière le conducteur du tram pour ne pas rater une miette de ses manoeuvres. Ce tram, qui oblige à avoir le temps, surtout qu’il peut rester des heuuuuuuuuuuures bloqué derrière un camion.
C’est aussi dans un tramway que nos deux envoyées spéciales ont croisé une popeuse. Pour la mission commando incognito, on repassera.
Dans leurs autres coups de cœur, il y a les portugais et leur gentillesse légendaire.

À chaque rencontre, Marine et Aurélie sont accueillies à bras ouverts, pasteis de nata en sus. Même si les filles s’emmêlent souvent les pinceaux entre le « ch » et le « s » portugais, leurs premiers complices lisboètes font preuve d’une imagination surprenante pour la création des challenges…
On le sait déjà, cette édition va être absolument mémorable.

 

Envie d’en lire plus sur la ville ? Sachez que l’une des 3 co-fondatrices de Pop In, Marie, s’y est installée depuis septembre 2016. Voilà les bons plans qu’elle nous a livrés.

 

Crédit photo : Vivanoda