Aujourd’hui, c’est la journée de la femme. L’occasion de se rappeler les chemins par lesquels il a fallu passer pour en arriver là aujourd’hui, continuer à taper du poing sur la table pour défendre l’égalité homme-femme… Mais surtout, rendre hommage à celles qui nous inspirent.

 

Sophie : Simone Weil

Oui, un peu classique mais c’est encore tellement d’actualité. Pour son courage, la détermination dont elle a fait preuve pour défendre les femmes et faire avancer leurs droits et ce, malgré les attaques et menaces qu’elle a dû affronter. Elle reste LE modèle féminin pour moi, une femme qui a su montrer le chemin. Lorsque j’ai eu des choix importants à faire dans ma vie, je me suis toujours dit « et si j’étais Simone, je ferais quoi ? ».

MARIE : Angélique Kidjo

(Non pas parce qu’il s’agit de la tante de notre amie et popeuse Marie :) )

Pour l’incroyable énergie qu’elle transmet sur scène, pour sa musique si entrainante, joyeuse et rythmée, sa façon de danser, son naturel, son sourire, ses magnifiques tenues. La voir sur scène est un véritable shot de bonne humeur et de positivité !

Elle est aussi remarquable aussi pour son engagement envers les femmes, notamment les femmes africaines à travers sa fondation Fondation Batonga20 qui soutient les études secondaires de jeunes filles africaines.

Pour faire le plein d’énergie pour commencer la journée, c’est par ici.

Aurélie : Marie Curie

On la connait pour s’être imposée dans un domaine (la science) jusqu’ici exclusivement masculin en devenant la 1ere femme à recevoir le Prix Nobel de Physique puis de Chimie mais moins pour son rôle déterminant dans le domaine de la radiologie. Lors de la 1GM, elle fait le constat du manque d’appareil à rayons X disponibles dans les hôpitaux et de personnel formé à les utiliser, elle met au point un dispositif mobile permettant de se déplacer sur le front pour traiter les victimes d’éclats d’obus et de fractures. Sa ténacité, son intellect et son engagement forcent l’admiration. Et rappellent que, à coeur vaillant, rien d’impossible. Même face à une tripotée d’hommes. Et toc.

Camille : Gaëlle Mignot

Capitaine du XV de France depuis 2014, Gaëlle Mignot est une figure emblématique de l’équipe de rugby féminine. Leader aussi bien sur le terrain que dans la vie, elle fait en sorte que chaque membre de l’équipe donne le meilleur de soi-même. Elle incarne les valeurs fortes de ce sport que sont le respect, le courage et l’esprit d’équipe. Un véritable mentor pour moi.

Marine : Ma Grand-mère

Indépendante et globetrotteuse avant l’heure, touche à tout, créative, une soif insatiable d’apprendre, toujours dans le coup et connectée du haut de ses 85 printemps, un rayon de soleil au quotidien et la main verte à ses heures perdues.
Ma grand-mère m’inspire surtout par sa positivité à tout épreuve, c’est une vraie force de la nature au féminin.

Pauline : Frida Kahlo

Une femme au tempérament de feu. La falsification de sa date de naissance pour qu’elle corresponde à l’année de la révolution Mexicaine en dit long sur la personnalité. J’aime qu’elle ait toujours vécu sa vie comme elle l’entendait, sans prêter attention au qu’en dira-t-on. J’aime aussi (et surtout) que cette autodidacte n’ait pas vécu dans l’ombre de l’oeuvre de son mari Diego Rivera internationalement reconnu. Elle a su imposer son style, faire de sa peinture un véritable journal intime, jusqu’à devenir LE symbole nationaliste mexicain. Chapeau.

CLEMENTINE : jacqueline novogratz et fabienne verdier 

(non je ne sais pas choisir)

J’ai été bouleversée il y a quelques années par le livre “la Passagère du Silence” de Fabienne Verdier, qui a traversé le monde pour aller apprendre la calligraphie dans le fin fond de la Chine. Cette expérience extrême a fait de Fabienne une femme secrète et fascinante, en plus d’une immense artiste. En 2010 j’ai eu la chance de la rencontrer au Japon, j’en garde un souvenir incroyable.

Et la deuxième : Jacqueline Novogratz, la fondatrice d’Acumen, une américaine qui n’avait jamais quitté son pays et est partie faire une petite mission humanitaire en Afrique parce qu’elle s’ennuyait pendant son stage en banque d’investissement… Tellement marquée par cette expérience, elle a fondé un organisme de micro-crédit pour les femmes et vécu l’avant/après génocide au Rwanda. Elle est une véritable source d’inspiration, brillante et humaine à la fois. C’est aussi la femme du directeur des conférences Ted.

Virginie : woman state of mind

Je n’ai pas de nom précis en tête. Ce qui m’inspire plutôt, ce sont toutes ces femmes sportives qui réalisent des défis physiques aux quatre coins du monde. Leur determination m’impressionne à chaque fois, au-delà de la peur et des frontières. J’aime leur naturel, leur spontanéité : elles s’habillent, parlent, s’assoient comme elles veulent, peu importe les codes et la bienséance. Ce sont des femmes qui ont su se détacher du jugement et du regard des autres et c’est sans doute la plus belle forme de liberté selon moi.

 

 

Crédit photo : Elen Winata