Tout ce qu’on entend sur le féminisme…

Partager sur FacebookPartager sur Twitter

Quand on parle féminisme, on entend beaucoup de choses pas toujours positives de la part d’hommes mais aussi de femmes. On vous apporte des clés de réponse !

1. « Je ne suis pas féministe, mais… »

 

On l’entend trop souvent, et encore plus de la part de femmes que d’hommes lorsque l’on pose la question. Le chemin à parcourir vers l’égalité femmes/hommes sur le papier et dans les mentalités est encore long, que ce soit dans le monde ou même en France. Le féminisme est l’affaire de tous : cessons de considérer le mot « féminisme » comme un gros mot.

 

2. « Pourquoi les femmes veulent absolument être l’égal des hommes ? Faut arrêter de vouloir faire des métiers d’homme à tout prix ; il y a plein de nouveaux métiers à inventer ! »

 

Ce que les femmes revendiquent, c’est le choix de travailler ou non (comme les hommes), d’être garagiste ou ingénieur, cosmonaute ou PDG, ou d’être femme au foyer, d’élever des enfants. Mais les femmes doivent elles aussi pouvoir choisir.

Il faut des role-models féminins dans tous les corps de métier pour y croire et être inspirées par des femmes qui ont réussi dans des milieux traditionnellement masculins. Il faut donc fortement encourager les femmes à se tourner vers des professions où elles sont moins présentes, car ce n’est jamais une question de désintérêt mais bien une question d’a priori.

 

                         Collectif des créatrices de BD contre le sexisme

 

Pourquoi y aurait-il des métiers à inventer qui sont “féminins” ? A quel moment le genre prédispose-t-il les femmes à être plus “dans des métiers de contact, d’écoute, d’accompagnement…” — il s’agit de tempérament, pas de genre. Certains hommes ne pourront jamais travailler dans le bâtiment car ils n’ont pas la condition physique, alors que certaines femmes feront de meilleures sportives de haut niveau que des assistantes sociales.

 

3. « Les femmes sont l’avenir de l’homme et doivent construire un modèle alternatif »

 

Blablablabla… C’est bien joli de dire des choses flatteuses pour laisser penser aux femmes qu’elles sont “au-dessus du lot” ou du monde créé par les hommes… Mais en fait, tant que les femmes ne seront pas insérées dans la société au même titre que les hommes, elles n’auront la main sur aucun changement et ne pourront pas faire entendre leur voix.

 

4. « L’égalité femmes/hommes ok. Donc ça veut dire plus de galanterie ? »

 

La galanterie se définit comme la “disposition à se montrer courtois envers les femmes, à les traiter avec déférence, à les entourer d’hommages respectueux, d’aimables prévenances.”

 

C’est une forme de sexisme bienveillant. Certes, c’est bienveillant, mais ça reste sexiste. Alors il faut prendre l’habitude de se montrer courtois envers les femmes et les hommes, et tout le monde y trouvera son compte !

 

5. « Je suis féministe, et c’est pour cela que je suis contre la journée de la femme du 8 mars ! »

 

Oui, lutter pour les droits de la femme, ça devrait être tous les jours de l’année. Malheureusement, c’est loin d’être le cas. Pour répondre à ça, on en a fait un article ! C’est par ici : célébrer la journée des droits de la femme : on est pour ou contre ?

 

Nadège et Clémentine.