Julie / de la Corse à L’île-de-Ré

Partager sur FacebookPartager sur Twitter

De la Corse à l’île de Ré en passant par Villevêque, on vous laisse dévorer le palpitant récit de vacances de Julie.

 

Étape 1 : En route vers corsica 

Tout un pèlerinage pour y arriver. Dimanche 29 juillet, je grimpe dans un train Paris – Marseille pour d’abord retrouver de la famille. Dès le lendemain j’ai rejoint des amis à Aix (en train, demi-tour toute!) avec qui je suis allée à Nice en voiture (il faut varier les plaisirs) pour finalement embarquer dans un bateau vers Bastia.

 

Arrivée le lundi 30 juillet à 22h30 avec 1h de retard, il nous a fallu encore 1h de voiture pour atteindre le tout mignon village corse de Rogliano (plus typique tu meurs, avec même quelques menaces “si j’entends encore de la musique sur la terrasse après 23h, je vous tire dessus !” Ok ok… On va jouer au flip cup à l’intérieur !)

 

Au programme : plage, plage, plage… et plage ! Eau turquoise, translucide et à presque 30 degrés… le paradise. 

 

Que ce soit à pieds, (mini rando de 45min par le chemin des douaniers pour atteindre la célèbre plage de Santa Maria), en voiture (pour atteindre la plage aux vaches Barccagio), ou en bateau (ouais on a voulu pimper avec notre semi rigide jusqu’au moment où on s’est retrouvés au milieu des cata, yachts et voiliers de compet’, on a moins fait les malings), les plages du Cap Corse sont plus belles les unes que les autres. Contrairement à celles du Sud, elles sont connues pour leurs algues et leur végétation très verte.

 

Détrompez-vous, on n’a pas été qu’à la plage. On a aussi profité d’une journée un peu plus dans les terres à Corte pour découvrir la vallée de la Restonica. Bon là, la température de l’eau c’est une autre histoire. Eau de source/rivière, tu déchantes à l’idée de plonger la tête la première. C’est plutôt piano piano. Un paysage différent mais tout aussi magnifique. C’est ce que j’aime avec la Corse : tu peux aussi bien y voir des plages paradisiaques que des paysages montagneux à t’en donner le vertige.

 

Le soir c’était plutôt ambiance tapenade maison et bière locale (la Pietra), ou alors resto de fruits de mer. Coup de coeur : le plateau de fruits de mer de la payotte U Paradisu de la plage de Tamarone. Un cadre idyllique les pieds dans l’eau. 

 

Même pèlerinage au retour, après une journée de voyage. Arrivée lundi 6 août à la maison à 21h30 (en étant passée chez le jap of course), une machine, une série, un dodo et le lendemain départ pour la campagne.

 

ÉTAPE 2 : Villevêque, havre de paix des pays de la Loire 

Départ le mardi 7 août après avoir embarqué ma chienne dans le coffre (un adorable Golden Retriever de 13ans toute mimi <3) et récupéré une BlaBlaCar. Direction : la maison familiale à Villevêque, près d’Angers (dans la famille depuis 1961 !).

 

Au programme : chouchoutage par la grand mère, bons petits plats maison, jardinage, repos et reprise de l’équitation ! Après 5 ans d’arrêt, les deux cours de saut d’obstacles m’ont mise sur les genoux : courbatures pendant 1 semaine, je ne pouvais plus marcher (la honte). Mais un vrai plaisir de retrouver toutes les sensations ! Club très familial et convivial, Les Ecuries de la Mairerie

 

Bon plan : les moules frites du restaurant Les Tonnelles à Villevêque au bord du Loir, avec un coucher de soleil à couper le souffle.

étape 3 : île de ré

Après quatre jours à la campagne, direction l’île de Ré le samedi 11 août (encore après avoir remonté la chienne dans le coffre et embarqué un BlaBla) pour rejoindre ma famille.

 

Au programme : piscine, rosé piscine, bons petits plats (merci papa), marché d’Ars en Ré, cafés sur le port, pique-nique avec les potes, grosses sessions bronzage et chill, encore un peu de rosé entre deux sessions d’abdos (exploit), et quelques sorties nocturnes. Sur l’île, pas beaucoup d’options si tu veux sortir jusqu’au bout de la nuit : La Pergola, au village de la Couarde sur Mer. C’est ambiance familiale et chansons des années 80, tout ce qu’on adore en vacances ! Sinon les autres soirs c’était plutôt ambiance Uno à presque tous s’entre-tuer, ou film bien installés dans le canapé. 

 

Coup de coeur : les ananas venus directement du Togo du marché d’Ars en Ré, (d’ailleurs qui est un des meilleurs marchés de l’île). 

 

Trop cool de se retrouver en famille, il manquait que la soeur et ses trois petits monstres. Ce sera pour l’année prochaine ! Dur dur de les quitter samedi 18, heureusement que j’avais ma chienne et mes sushis pour me consoler le soir une fois rentrée (après 6h15 de trajet avec une BlaBla récupérée en route).

 

 

Non les vacances ne sont pas finies ! Tiana vous embarque à Rome par ici 🇮🇹