I.M.I.N.M.I.A.M.I.B.E.A.C.H

Partager sur FacebookPartager sur Twitter

MIAMI. Une longue langue de sable blanc chatouillée par une mer turquoise. 21° en moyenne tout au long de l’année. Miami, c’est un peu le Los Angeles de la East Coast.

Pendant tout le mois de Juillet, Martine* hésitait. J’y vais, j’y vais pas. Et puis…

Recontextualisons. Avant de rejoindre les rangs de la Pop In Team, Martine est allée vivre The American Dream à Miami. Cette semaine de Juillet devait être celle du revival de sa vie passée.
Note de la rédaction : dans un souci de véracité, cet article sera rédigé en « franglais ». Keep up dudes.

 

Etape n°1 : retrouver tous ses potes venus du monde entier. Car ici, sur la East Coast, on ne se déplace jamais sans son crew – et son SUV mais Martine pensant un peu à l’avenir de notre Terre, elle préfère se déplacer en skate.
Son crew donc : made in Libye & Vénézuela, Allemagne, Dubaï, République Tchèque… Ensemble, ils arpentent sans relâche les rues « so hype, so cool » de Wynwood. Un quartier où les entrepôts laissés à l’abandon sont devenus le terrain de jeu préféré des street-artistes. Des murs jusqu’aux couvercles des poubelles, le quartier est couvert de graf. Mind-blowing.

 

tropical-2203737_1920

 

Etape n°2 : foncer au Dolphin Mall. Depuis plus d’un an, Martine économise centime après centime en pensant à Dolphin Mall. Naïves, nous pensions que le Dolphin Mall était un parc d’attraction consacré à Flipper et que Martine jouait les écureuils pour voir enfin son idole.
Mais, la réalité du Dolphin Mall est tout autre : 130 000m2 de boutiques so fashion – non, nous n’avons pas ajouté de 0 par mégarde. Il paraît que Martine a vidé son compte en banque en un temps record.

 

IMG_9930

 

Etape n°3 : s’envoler pour La Havane le temps d’une nuit. Cuba, Martine connaît bien. Et pour retrouver l’ambiance si particulière de l’île, elle file à Calle Ocho – Southwest 8th Street si vous utilisez Google Maps – dans le quartier de Little Havana. Entre le rythme du son à toute heure du jour et de la nuit et les parties de dominos avec de vieux cubanos, Cuba est là.

 

Etape n°4 : se la couler douce à Miami Beach. Lunettes check, crème solaire check, cocktail check. Allongée sur le sable, Martine se laisse bercer par le bruissement des feuilles de palmier au-dessus de sa tête.
Stratégie ou pure coïncidence, elle s’est installée juste à côté du poste de secours. Vous voyez ces petits cabanons typiques de la Côte Est ? L’antre de maître-nageurs aux allures de Ken (ou Barbie), soooooo sexy. Tiens, en voilà un qui se dirige, mèche au vent, six-packs contractés au max, vers Martine… « Hello beauty »

 

beach-1156977_1920

 

Aaaaaah. Si seulement Martine avait cliqué sur « book now » sur le site d’Air France.

 

* Les prénoms ont été modifiés