Feuilleton de l’été : les vacances de l’équipe

Partager sur FacebookPartager sur Twitter

Les vacances de l’équipe 3 :

Retour aux sources

Vous le savez, notre mission de l’année était de travailler à l’internationalisation de Virginie, une inconditionnelle de Concarneau – la preuve ici. De longues conversations sur le charme incontestable du Portugal ont fini par avoir raison de la Bretagne. Virginie s’est envolée pour le pays des pasteis de nata. Exit la croisière sur le Douro et la bronzette à Faro, direction le VRAI Portugal, des VRAIS Portugais.


Après 20 heures de bus (chants folkloriques portugais en fond sonore) c’est à Chãos (prononcez “chain-onje”) que Virginie devait recharger ses batteries avec son amie Lidia.
Avant d’aller plus loin dans ce récit, sachez une chose : Chãos n’est pas une ville, ni même un village mais un lieu-dit composé d’une église, d’un champ et de trois maisons. Maisons habitées exclusivement par la famille de Lidia : ses parents Duarte et Rosa, son oncle Norberto et sa femme Olinda et son oncle Luis et sa femme Ana.

Là-bas, la vie est simple, paisible et conviviale :  le combo idéal pour des vacances reposantes ! Mais loin de s’alanguir sous les arbres à l’heure de la sieste, Virginie a mis la main à la pâte :  

Au programme :
– Stage intensif au potager : pour pouvoir se nourrir toute l’année, Norberto et Olinda ont créé un énorme potager rempli de poivrons, concombres, aubergines, courges, tomates, haricots, pommes de terre, fraises, poires, prunes … Tout y est et c’est mille fois mieux que le marché.
Une fois la récolte faite, on cuisine le tout pour faire des salades de légumes frais – sous 40°C, manger chaud devient une vraie torture !

– Se prendre pour un berger : qui a dit que vacances rimait avec grasse mat ? A Chãos, on se lève aux aurores (comprendre 5h du matin) pour rejoindre Luis et son troupeau de moutons et brebis.
Eh oui ! Si la famille de Norberto  se nourrit de fruits et légumes, la famille de Luis se nourrit de viande et de fromage. Direction donc l’énorme champ derrière l’église pour laisser gambader les moutons et les brebis. Essentiel pour produire du bon lait ou de la bonne viande.


Si Virginie préfère ne pas s’étendre sur son cours de dépeçage d’agneau, elle ne tarit pas sur le fromage maison préparé quotidiennement par Ana – les fins gourmets se déplacent jusqu’à Chãos pour lui en acheter !

Pour avoir un fromage de chèvre doux et frais dans l’assiette ? Traire les biquettes à la tombée du jour, récupérer et traiter le lait et enfin façonner la “pâte de lait” une fois celle-ci raffermie. Cela semble si simple sur le papier, qu’on songe à s’acheter une chèvre pour nos nouveaux bureaux !

 

Et puis il y a tous les cousins des villages alentours à qui rendre visite où qui viennent vous voir à l’improviste ! Rosa et Duarte sont toujours prêts à rajouter deux assiettes à table au dernier moment. Il y en a toujours assez pour tout le monde (et non, ce n’est pas qu’une tournure de phrase) ! La réputation des portions portugaises ne sont plus à faire… Le conseil de Virginie ? Ne jamais manger avant de passer boire un café chez la famille. Car ce n’est pas un café qu’on vous servira mais un véritable festin digne des 12 Travaux d’Astérix : vin rouge maison (raisins du jardin écrasés avec les pieds, comme à l’époque),  « aguardiente » eau de vie maison, charcuterie typique du village voisin, fromage du 3ème ou 4ème oncle, spécialités portugaises comme le folar – jambon entouré de pain cuit au four à pain dans l’arrière-boutique de la maison…
Et puis on papote, on papote, on mange, on boit et on papote ! La technique est de ne pas manger trop vite car tant que vous êtes à table et que votre verre ou assiette sont vides, vous serez automatiquement resservi !

On ne vas pas vous mentir, Virginie a pris aussi du bon temps à la plage avec ses copines, a assisté à des combats de taureaux, a visité de superbes villes médiévales, a dégusté pleins de spécialités dans les étals des marchés…

Pour les plus citadins voici quelques idées pour une escapade de 2 jours dans le Nord du Portugal :

 


– Viana do Castelo : ville de bord de mer. Baladez-vous dans les ruelles typiques remplies d’azulejos, observez les églises à chaque coin de rue, dégustez un « mariscos » en centre-ville, grimpez sur la colline de Santa Luzia (Templo do Sagrado Coração de Jesus). Dormez dans une auberge cosy en centre-ville au personnel très accueillant où vous pourrez choisir le thème de votre chambre ! (Inde, Asie, …).
O meu amor, https://www.facebook.com/omeuamor.al, rua do Poço 19, 4900-519 Viana do Castelo, Portugal, +351 258 406 513
A 5 min en voiture, allez faire un tour sur la plage Praia do Cabelo, le paradis des kyte surfers, planchistes et surfers. Surfshop et café à quelques minutes à pied : pour la location de matériel et goûter une tosta mista, en-cas typique d’un après-midi à la plage ou d’une fin de soirée arrosée.
Aquário Bar, Av. do Cabedelo 1851, 4935 Darque, Portugal, +351 258 371 022
– Guimarães : « berceau de la nation portugaise », cette ville est parfaite pour se plonger dans l’histoire du pays. Visitez le château : O Castelo de Guimarães, la chapelle : Capela de São Miguel do Castelo et le Palais : Paço dos Duques de Bragança. Faites une pause dans la boulangerie, collée au 30 rua de Valdonas, pour déguster un « pasteis de nata » (flan typique pour lequel la moitié de la Pop In Team se damnerait) et un « batido » (milkshake sans lait à base de fruits frais). Puis, après 10min de voiture direction Briteiros pour crapahuter dans un ancien village celte, l’un des sites archéologiques les plus intrigants du Portugal.

 


– Et pour finir la journée rendez-vous dans la 3ème ville du Portugal : Braga ! Les meilleures francesinha de la ville sont à la Taberna Belga : Rua Cónego Luciano Afonso dos Santos loja 1A, S. Vicente. Enfin, vous aurez besoin d’exercice pour éliminer les 650 calories tout juste ingurgitées. Une ascension de plus de 600 marches tombent à pic et vous permettent d’atteindre le Sanctuaire du Bon Jésus (Santuário do Bom Jesus do Monte). Avant de repartir de ce monument religieux majestueux, passez derrière l’église avec votre véhicule, au milieu de la colline, stoppez votre véhicule, point mort, pas de frein et miracle votre voiture recule : c’est le petit miracle du Bom Jesus.  https://www.youtube.com/watch?v=nnxk6hwf17w

 

 

Chaque semaine, le récit de vacances d’un des membres de l’équipe… Pour voir les vacances de Marine en Slovénie, c’est par ici  et pour savoir comment Clémentine a frôlé la mort, c’est par là !