Elodie, toulousaine et blog’trotteuse urbaine

Partager sur FacebookPartager sur Twitter

Il y a quelques semaines, vous découvriez 3 ladies of Toulouse grâce à Florence notre espionne sur place.

Aujourd’hui, nouveau tome de ces Toulousains qui font mouche.

 

Pour ce deuxième « portrait de Toulousains », j’ai eu envie de rencontrer Elodie Pages. Journaliste, auteur du blog Hello Toulouse et du city guide Toulouse : 800 promesses de bons moments, cette jeune femme de 33 ans connaît la Ville rose comme sa poche. Elle me donne rendez-vous dans un petit café des Carmes, L’Anartiste, où on a parlé de son parcours jusqu’à la parution de son livre, de ses « must » et de ses bons plans du moment.
L’histoire d’amour entre Elodie et Toulouse aurait pu ne jamais voir le jour.

 

Elodie s’installe à Toulouse avec ses parents à l’âge de 7 ans. Après ses études, en sciences politiques, journalisme et communication, elle part un an à Glasgow en tant que jeune fille au pair, pour changer d’air, ne plus voir les mêmes choses et les mêmes personnes, avec l’idée de ne peut-être pas revenir. Sauf que… Découvrir une autre ville lui donne envie de redécouvrir la sienne. A son retour à Toulouse, forte de son expérience écossaise, elle fréquente beaucoup les étudiants Erasmus, se fait plein de nouveaux amis, curieux de tout et avec cette envie d’en profiter à fond.

Rédactrice pour le magazine culturel Intramuros, elle lance son blog Hello Toulouse en 2011. Au début, il s’agit juste de compiler ses articles, comme une sorte de CV en ligne, mais elle se prend au jeu et écrit de plus en plus de billets. Son blog devient vite une vitrine : elle écrit des chroniques pour Madame Figaro, Elle Magazine, Volotea (entre autres), toujours dans l’esprit « bons plans toulousains ».

 

Elle m’explique : « On ne se lasse pas de cette ville, il se passe toujours quelque chose, de nouveaux festivals, de nouvelles offres culturelles, des soirées sympas. A l’origine, mon blog était très axé sur les bons plans gratuits ou pas chers, le dîner à 5€, le spectacle gratos. Aujourd’hui je vieillis, je m’oriente davantage vers la bistronomie, je vais chroniquer un resto gastro si j’en ai l’occasion. Le blog évolue avec mon âge, mes goûts mais quoi qu’il en soit, j’essaie toujours, surtout dans les chroniques que l’on me commande, de trouver des endroits particuliers, des petites pépites qui sortent des sentiers battus ».

 

En 2016, Elodie est contactée par les éditions Bonneton pour écrire un guide Toulouse : 800 promesses de bons moments. « C’était un honneur. Quelle opportunité ! Toulouse ce n’est pas qu’une ville étudiante. C’est comme quand on dit « Toulouse, c’est la ville de l’aéronautique ». Ben non, pas que ! Etre Toulousain, ce n’est pas forcément aimer le rugby, faire la fête Place Saint-Pierre et manger du cassoulet. C’est plein d’autres choses et c’est cette vision de la ville, loin des clichés, que j’ai envie de transmettre ».

 

Photo Elodie Pages

 

TOULOUSE EN…

Une rue : la rue Bouquières, dans le quartier Saint-Etienne. Elle est très animée, pleine de commerces, épiceries, magasins de créateurs, petites boutiques. Elle est un peu comme une surprise dans ce quartier calme. C’est très agréable de s’y promener.

 

Une balade : autour de la Garonne ! On part du pont des Catalans, vers le musée Raymond VI, les Abattoirs, la Passerelle Viguerie, le Pont Neuf, pour terminer à la Daurade.

 

Une rencontre : mon amoureux, que j’ai connu grâce à mes découvertes journalistiques… Il y a d’ailleurs un message caché pour lui dans mon livre !

Un moment : quand je suis stressée, énervée, j’aime aller sur la Passerelle Viguerie. Regarder le fleuve et écouter le bruit de l’eau, ça te déconnecte de la ville alors que tu es en plein centre. Ca m’apaise.

 

Un son : le cri des mouettes qui viennent se poser sur ma terrasse en été ! C’est assez inattendu.

 

Un quartier : le mien, Arnaud Bernard, pour sa vraie vie de quartier, les commerçants, son côté hyper multiculturel et animé. Je m’y sens bien.

 

Un plat : ce n’est pas une spécialité toulousaine mais le pad thaï du Baan Siam, je n’en ai jamais mangé de meilleur. C’est ma madeleine de Proust.
(12 rue Maletache, 31000 Toulouse)

 

Un jardin : les Jardins du Museum à Borderouge, pour leurs concerts et leurs animations : activités pour les enfants autour des oiseaux, des fleurs, ateliers de cuisine, partenariats avec des assos culturelles.
(24-26 avenue Maurice Bourges-Maunoury, 31200 Toulouse)
www.museum.toulouse.fr/presentation-des-jardins

 

Une photo : la vue sur les toits de Toulouse quand on monte tout en haut du parking des Carmes.

 

Une saison : septembre, c’est la rentrée des saisons culturelles, l’été indien, mon anniversaire. Les saisons culturelles qui reprennent dans les théâtres, les salles de concert, ils font tous des apéros. J’adore !

 

 

Vous en voulez encore ? La semaine prochaine, Elodie nous livrera ses meilleurs plans du moment. Et pour en savoir plus sur cette mystérieuse espionne Florence, c’est ici que ça se passe.