Car oui, plus important que la course, en Italie, c’est la drague.

Mais Bologne n’est pas une fille facile comme l’Italie du Sud, et il va falloir élaborer du stratagème plus raffiné que votre « você é muito lindo/a » de Lisbonne ou Porto.
Donc avant de vous donner toutes les clés pour vous mettre les habitants dans la poche durant la course, nous allons vous donner les bases qui nous ont servi jusque là.

 

Ciao, come ti chiami ?

Comment tu t’appelles ?
Ti piacciono le raggazze francese ?

(parfois faut y aller cash)

 

Un rapide court de phonétique italienne s’impose pour ne pas faire un flop avec ce délicieux lexique de phrases utiles à la parade amoureuse :

  • [ch] se prononche [k]
  • [ci] se prononce [si]
  • et [cc] devient [tch] (comme dans « cha cha cha »)

 

Dove si prende il meglio aperitivo ?

Quel aperitivo recommandes-tu dans la ville ?
Devi essere un artista, no ?

Tu dois être artiste… (il y a plein d’artistes à Bologne)
Insegnarmi a fare i tortellini

Apprends-moi à faire des tortelini.

 

Nous attendons votre input pour rallonger cette liste.

Un ami italien propose :

« Portami a letto e fammi impazzire »

C’est intraduisible, merci Fede !

 

slip