Quand Maud* s’est entendue dire à sa tante « Mon dieu, mais l’eau est froide ici !
Je ne me suis pas baignée en France depuis 5 ans », elle a :
1/ réalisé que parfois elle pouvait vraiment avoir des problèmes de riche
2/ et qu’en effet, ça faisait des années qu’elle n’avait pas passé d’été en France.

Heureusement, le break 2017 allait changer la donne et faire redescendre Maud sur terre. L’occasion de renouer avec les régions françaises qui sont, soyons honnêtes, absolument superbes #unpeudechauvinismenajamaistuépersonne.

Bref, une sorte de voyage initiatique pour se reconnecter à la Pachamama made in Francia.

 

Tout d’abord, direction les Pyrénées-Orientales, une région où on en prend plein les mirettes : les villages tout en pierre, les bavardages de vieux au café le matin. La mer, la montagne, les vignes. Et les tourterelles qui chantent au point du jour.
C’est là qu’a grandi la grand-mère de Maud, bercée par les effluves de l’Espagne, toute proche, et sous la lumière bienveillante du phare de Collioure. C’est un jeune homme et son jeu de jokari** qui lui ont fait quitter cette belle région.

 

Processed with VSCO with f2 preset

 

Maud, elle, a quitté les Pyrénées-Orientales pour leur version Atlantique et les forêts de pins landaises. Une côte plus sauvage, plus terroir, où le

« brrrrouuuu » des vagues et les plages de sable fin à perte de vue font que les surfeurs n’attendent pas en vain.
Plantée là, la peau grainée de sable et de sel et les cheveux au vent, Maud s’imagine qu’elle pourrait tout quitter pour venir vivre dans une cabane entourée de pins et de cigales stridulantes. Ou alors dans les montagnes, entourées de moutons.

 

Mais, les champs de maïs dorés défilent, Le vent l’emportera de Noir Désir résonne dans la voiture et déjà, les vacances touchent à leur fin…

 

FullSizeRender

 

Pas égoïste, Maud vous livre son top 3 de la région :

 

1/ La Rhune
La rando incontournable. La Rhune surplombe tout le Pays Basque, français et espagnol. Mais attention, ça grimpe sec. Les vaches vous accompagnent jusqu’au sommet, et une fois là-haut, vous pourrez passer quelques heures à dénombrer les différentes teintes de vert dans le paysage à vos pieds. Magnifique.

 

2/ Guéthary et son Kostaldea
Cet ancien port baleinier, thonier et sardinier est beaucoup plus intimiste que son voisin St Jean de Luz. Ici, c’est Kostaldea qui fait l’unanimité : une terrasse les pieds dans l’océan, et une vue fantastique au soleil couchant pendant que vous dégustez des poissons frais.

 

3/ La guinguette d’Erromardie
Depuis Saint Jean de Luz, un chemin côtier permet de rejoindre Bidart à pied. Une balade au-dessus de l’océan avec des points de vue incroyables.
Sur votre route, la guinguette d’Erromardie. Tables et transat face à l’océan et les pieds dans le sable. Possible que vous n’adressiez même pas la parole à votre voisin de table.

 

*Les prénoms ont été modifiés.

Crédit photo : Maud en personne.

 

** Jeu de jokari : sorte de pelote basque qui se pratique, seul ou à deux, avec un équipement composé d’une balle en caoutchouc attachée à un socle par un élastique. La balle, après avoir été frappée avec une raquette en bois, revient ainsi vers les joueurs comme si elle avait rebondi contre un fronton.

 

Vous n’avez pas encore lu les aventures d’Yvonne sur l’Ile du Levant ? C’est là. Vous avez aussi loupé les vacances de Martine à Miami ? Envolez-vous ici.