3 coups de coeur à Toulouse

Partager sur FacebookPartager sur Twitter

Toulouse a ce je-ne-sais-quoi qui fait que l’on s’y sent chez soi… Le temps de siroter un café en terrasse et te voilà toulousaine dans l’âme. Serait-ce l’accent ? La facilité des Toulousains à entamer la conversation ? Le soleil ? Même le métro semble ici chaleureux.

Passées expertes en conditions extrêmes en milieu habituellement clément (lire notre article « Aurélie dérape à Lisbonne »), Aurélie, notre chef de projet en or et Camille, notre toute nouvelle stagiaire au top, n’ont pas été surprises par l’accueil climatique étonnant de la Ville Rose : vague de froid, fontaines transformées en stalactites, quelques braves accrochés aux terrasses (congelés ?), elles ont arpenté la ville sans relâche. Et nous ont livré leurs trois coups de coeur de touristes entre deux chocolats chauds.

LE MÉTRO, VERSION OCCITAN

Dans notre précédent article sur Toulouse, on vous disait que l’Occitan était omniprésent dans la Ville Rose. Et le métro n’échappe pas à la règle. Ne soyez pas surpris d’entendre toutes les stations annoncées en occitan. Il n’y a pas à dire, un trajet ponctué de chantants « estacao viniendo », c’est tout de suite plus rigolo.

 

terrasse-d-viet

 

LE VELO SENTIMENTAL

Le long du Canal du Midi, juste en face de la gare de Toulouse Matabiau se trouve un petit havre de paix. Ne cherchez pas de grande enseigne tapageuse, ce lieu-là se mérite. C’est la bonne adresse qu’on s’échange sous le manteau, celle des locaux qui connaissent une petite terrasse en été « jamais bondée ». (Alors en hiver on vous explique même pas)
Dans la cour de cette ancienne maison d’éclusier, on répare des vélos. Mais à l’étage, on y sert une cuisine locale et de saison, et avec le sourire ! Un délice.

 

toulouse-canal-du-midi

 

L’EGLISE DES JACOBINS

Oui, mais pas à n’importe quelle heure ! En hiver, à 11h30 pétantes, les vitraux se reflètent sur les murs rosés de l’Eglise. Là, sous la voûte en palmier, c’est comme pénétrer dans une oeuvre de Claude Monet. Ou être sous un stroboscope divin. #rainbowpower
Pendant un instant, Aurélie et Camille ont même envisagé de rejoindre les ordres. Mais Camille, issue d’une famille de scouts, a mis Aurélie en garde.
(c’était la partie absurde de cet article)

 

Reflets de lumière dans l'église©Jacques Sierpinski
Pop In the City pose ses valises à Toulouse le 1er juillet, pour vous inscrire, c’est par ici.
Avez-vous le vocabulaire de base pour survire en milieu toulousain ? Jetez un oeil à notre article « Do you speak Occitan »